Share

école maternelle et élémentaire à Questembert

école maternelle et élémentaire à Questembert

LE PROJET EN DETAILS

+ MAÎTRE D’OUVRAGE
COMMUNE DE QUESTEMBERT

+ ARCHITECTE MANDATAIRE
COLAS DURAND

+ SITE
RUE DU CALVAIRE À QUESTEMBERT / MORBIHAN (56) / BRETAGNE

+ PROGRAMME
CONSTRUCTION D’UNE ÉCOLE MATERNELLE ET RESTRUCTURATION D’UNE ÉCOLE ÉLÉMENTAIRE

+ CALENDRIER
2017

+ SURFACE ÉCOLE MATERNELLE
2174 M²

+ SURFACE ÉCOLE ÉLÉMENTAIRE
2606 M²

+ MISSION
CONCOURS SUR ESQ

+ COÛT CONSTRUCTION MATERNELLE
3 400 000 € HT

+ COÛT RESTRUCTURATION ÉLÉMENTAIRE
1 900 000 € HT

+ PARTENAIRES
M2C/ ARMOR INGÉNIERIE/ LOTOUX ESPACE INGÉNIERIE/ PROCESS CUISINES/ ACOUSTIBEL

+ SYSTÈME CONSTRUCTIF
OSSATURE BOIS

+ MESURES ENVIRONNEMENTALES
EMPLOI DU BOIS COMME MATÉRIAU PRINCIPAL, ORIENTATION FAVORABLE À LA RÉCUPÉRATION DES APPORTS SOLAIRES, VENTILATION DOUBLE FLUX

Entre le centre ville de Questembert et le tissu pavillonnaire, le site scolaire où existe déjà une école élémentaire participe à la composition urbaine d’un îlot dédié à l’enfance et aux activités de loisirs (école, halte garderie, piscine municipale, terrain de foot). Le cœur de cet îlot est agrémenté par un espace végétalisé : le pré des Garçailles. Afin de donner un nouvel essor à l’ensemble, le programme prévoit la restructuration de l’école élémentaire existante et la construction d’une école maternelle. L’implantation de l’école maternelle est imaginée au nord-ouest du site, rue du Calvaire, entre le terrain de foot et la piscine.

Le bâtiment de l’école maternelle prend place en s’étirant du nord au sud. L’entrée se trouve au sud de la parcelle, face au cœur d’îlot, là où convergent les cheminements piétons. L’accès véhicules (stationnement, dépose minute, cour de service) se fait depuis la rue du Calvaire au nord. La liaison avec l’entrée de l’école est assurée par la création d’une ruelle piétonne longeant le bâtiment côté piscine.
En face, l’école élémentaire restructurée voit son entrée positionnée au nord, également tournée vers le cœur d’îlot piétonnier. Une placette est aménagée dans le prolongement du pré des Garçailles, entre les deux écoles, la piscine et la halte garderie. Des bancs et une aire de jeux viennent y rendre possibles de nouveaux usages et instants de rencontres. En ses extrémités nord et sud, la placette devient progressivement le parvis d’accueil de chacune des écoles.

Pour la nouvelle construction comme la restructuration, le parti pris formel traduit ici la réinterprétation des bâtisses locales traditionnelles. Les volumes sont épurés et reçoivent des toitures à pentes évoquant l’architecture des granges agricoles. L’usage du bois se décline à la fois en façade et en clôture créant ainsi une enveloppe homogène où les deux se confondent. La façade de l’école maternelle s’étire le long de la ruelle piétonne comme un rideau de bois tantôt ajouré, tantôt opaque dévoilant tout à tour les jeux des cours de récréation ou les activités des salles de classes.
L’école maternelle s’organise autour d’une rue intérieure, largement dimensionnée et lumineuse, à partir de laquelle les différents pôles viennent s’agencer. Cette disposition des espaces permet une grande lisibilité du fonctionnement et facilite l’appropriation du lieu par les enfants. Au bout de cet axe principal, la salle de restaurant s’ouvre sur un jardin orienté à l’est vers la petite ruelle piétonne.

Le jeux des toitures à pentes, à l’image d’un pliage, fractionne visuellement la grande surface de l’école en sous-espaces. Ce tracé participe à créer une école à taille « humaine », à se rapprocher de l’échelle architecturale domestique, plus familière et rassurante pour les enfants. Le rythme donné par les toitures se prolonge en façades.
Pour chacun des deux bâtiments scolaires, des espaces de transition sont ménagés entre intérieur et extérieur. A l’entrée, la façade s’infléchie pour former un auvent abritant l’accès de l’école. Par endroits, sous la toiture, le corps du bâtiment s’évide pour créer un préau. La plupart des classes disposent d’une double orientation. Au droit des fenêtres donnant sur la périphérie (ruelle piétonne, terrain de foot, …), le bardage de bois ajouré filtre les vues et le rayonnement solaire. Les classes sont largement vitrées sur les cours intérieures pour favoriser une lumière naturelle abondante. Un débord de la toiture apporte une protection solaire au sud. Un banc à l’extérieur, un meuble bas à l’intérieur mettent à distance la distraction des cours. L’environnement créé est chaleureux et convivial pour favoriser une réelle qualité de vie au sein de l’équipement scolaire.
Dans un souci de démarche environnementale, pour compléter la conception bio-climatique du projet, le système constructif retenu est issu de la filière sèche : ossature bois, bardage bois et couverture zinc.